Journée du 8 mars : témoignages des travailleuses du funéraire

À la CFDT nous revendiquons du temps et des moyens humains, nous revendiquons de l’humanité, nous revendiquons des sourires, nous revendiquons du lien, nous revendiquons de faire société. Cela passe aussi par la fin des écarts de salaires femmes/hommes. Faire reconnaitre ces métiers comme essentiels c’est leur donner un salaire à la hauteur de leur utilité sociale et des conditions de travail décentes.

Ce 8 mars, place du Panthéon à Paris, 2000 militantes et militants ont donné un coup de projecteur sur les travailleuses essentielles, qui attendent une reconnaissance à la hauteur de leur engagement. Un cahier de doléances, transmis aux organisations patronales et aux ministères, a été édité.

Ci-dessous quelques témoignages en lien avec le funéraire :

FÉDÉRATION INTERCO ESSENTIELLES FUNERAIRES